Comment savoir si mon chien a des vers ?

Les animaux de compagnie, chats et chiens, sont les proies de toutes sortes de parasites. Ces derniers se divisent en deux catégories : les parasites externes, où l’on retrouve puces et tiques, et les parasites internes, dont les fameux vers du chien et du chat.

Les chiens sont particulièrement sensibles à une contamination, qui peut mettre sa santé en péril.

Pour éviter cela, il faut pouvoir reconnaître les signes d’une infection par des vers parasitaires, et savoir soigner votre animal.

Quels types de vers infestent le chien ?

Il existe malheureusement une quantité impressionnante de parasites qui peuvent infester votre chien. Néanmoins, certains sont plutôt rares, surtout dans nos régions. En Europe, il y a deux grandes catégories de vers qui sont responsables de maladies. On retrouve généralement leurs traces dans les selles du chien, sous forme d’anneaux remplis d’œufs.

Les vers ronds, aussi appelés nématodes

Ces derniers ressemblent à des filaments (en forme de spaghetti). Parmi eux, plusieurs sortes de vers intestinaux peuvent parasiter votre chien.

Les ankylostomes

Avec sa petite taille d’environ un centimètre, l’ankylostome est un ver qui se nourrit de sang (hématophage). Il est de couleur blanche qui tire vers le rouge et infeste surtout les animaux qui vivent en groupe. Il peut causer des dégâts importants et des lésions sur la paroi intestinale.

Les trichures

Hématophages comme leurs cousins ankylostomes, les trichures mesurent quatre centimètres et leur extrémité ressemble à un fouet enroulé.

Ils infectent le gros intestin et provoquent eux aussi des lésions, des inflammations et des saignements.

Les ascarides

Ce sont des vers que l’on retrouve très fréquemment chez les chiens. Ils sont longs, jusqu’à 20 centimètres quand ils sont adultes. Les chiots sont particulièrement vulnérables, d’autant que les larves peuvent s’enkyster et ainsi survivre des années. Lors d’un stress ou d’une gestation, ces larves se réveillent et reprennent leur croissance.

Chez les jeunes animaux, ce ver est dangereux. Il cause des troubles digestifs, respiratoires, cutanés, et peut entraîner la mort s’ils sont trop nombreux, par obstruction de l’intestin.

Le cestode, ou ver plat, ou encore Ténia

Probablement le plus connu des vers, le Ténia est un genre très courant chez le chien, le chat et l’homme, d’où l’intérêt de bien reconnaître le signe d’une infestation. Il existe deux principaux types de ténias.

Le dipylidium caninum

Très grand (il peut atteindre les 80 centimètres), ce ténia n’est pas très dangereux, mais fortement désagréable et facilement transmissible. On remarque sa présence aux anneaux blancs qui sont remplis d’œufs dans les selles de l’animal, mais aussi dans les poils de chien ou du chiot qui peut aussi contenir des œufs.

De plus, ce ver irritant les glandes anales, le chien se soulage en se frottant le derrière sur le sol (signe du traîneau).

Les ténias échinocoques

Si ces parasites ne sont pas foncièrement dangereux pour le chien, ils le sont pour l’homme qui se fait contaminer par un animal. La prévention est alors de mise. Les ténias échinocoques se divisent en deux catégories :

  • Echinococcus granulosus, qui en grandissant comprime les organes de l’homme.
  • Echinococcus multilocularis qui peut causer des lésions au foie.

Les parasites cardio-respiratoires

Ces vers sont un peu à part. Beaucoup plus rare, mais aussi beaucoup plus dangereux, « le vers du cœur » est un parasite qui se transmet via une piqûre de moustique, dont le fameux moustique tigre. Le moustique, en pompant le sang d’autres animaux, peut attraper des vers parasites qu’il va redonner par la suite en buvant le sang de votre chien.

Le souci avec la dirofilariose cardiopulmonaire chez le chien, c’est qu’elle peut se déclencher des mois ou des années après la contamination.

Les symptômes qui doivent alerter sont : la toux, puis des difficultés respiratoires. Sachez également que cette maladie peut entraîner une insuffisance cardiaque et des caillots dans une veine ou une artère, ce qui peut coûter la vie aux chiens.

Quels sont les symptômes d’une infestation de vers chez le chien

Souvent, la présence de vers chez un chien passe inaperçue, du moins au début de l’infestation. Vous comprendrez alors l’intérêt de vermifuger régulièrement votre chien, mais aussi votre chat si vous en avez.

Les signes cliniques sont malgré tout assez visibles chez le chiot, qui a le ventre gonflé, vomit ou a des diarrhées.

Si les symptômes montrant la présence de vers chez les chiens adultes sont moins évidents, il peut toutefois présenter :

  • Une perte de poids ;
  • Des vomissements ;
  • Des œufs dans son pelage 
  • Poils ternes ;
  • Une anémie (gencives pâles) ;
  • Retard de croissance (chez les chiots) ;
  • Des troubles intestinaux.

Au moindre doute, vous devez voir un vétérinaire afin que celui-ci examine le chien soupçonné d’être infesté.

Détecter les vers chez le chien

Malgré les descriptions, il n’est pas toujours évident pour un œil non averti de reconnaître une infestation de vers, et surtout, de quel ver il s’agit !

C’est pourquoi il faut, en cas de suspicion, prendre rendez-vous avec votre vétérinaire et éviter de vermifuger vous-mêmes votre animal.

Si possible, pensez à prendre un échantillon de selles de votre chien afin que le vétérinaire puisse analyser les vers et savoir lesquels sont responsables de l’infestation pour donner un traitement.

En effet, il se trouve que tous les vermifuges ne sont pas efficaces sur tous les vers. C’est pourquoi vous ne devez pas faire le traitement seul, mais vous faire prescrire le vermifuge adapté à votre chien.

Le cas échéant, le vétérinaire pourra effectuer un test sanguin, notamment pour prouver la présence de « vers du cœur », surtout si votre chien a de la toux ou s’essouffle vite malgré un âge non avancé.

Comment éviter les vers du chien ?

Pas facile d’éviter les vers. Les chiens ont tendance à fourrer leur nez partout. Particulièrement vulnérables aux parasites, il faut donc être vigilant et penser prévention.

Vermifuger votre chien

Et ce, dès le plus jeune âge. Attention : comme nous l’avons vu plus haut, il ne s’agit pas de choisir n’importe quel vermifuge. Les vermifuges ont tous des spectres différents, et les chiens des modes de vie différents.

Ainsi, un chien qui vit en collectivité n’aura pas le même traitement qu’un chien vivant en ville, ou encore à la campagne.

C’est donc avec le vétérinaire que vous allez déterminer quel vermifuge utiliser, et à quelle fréquence.

Vermifuger son chien régulièrement, c’est tuer les éventuelles larves qu’il a pu attraper avant l’infestation, éviter l’apparition de la maladie et empêcher la contamination à un autre chien, chat ou homme.

Débarrassez-vous des puces et tiques

La piqûre de puce peut transmettre des vers qui vont coloniser l’intestin de votre chien. Il en est de même pour la morsure de tique.

Ainsi, il vaut mieux prévenir que guérir et traiter votre chien avec un produit anti-puce (collier, pipette).

Quant aux tiques, là aussi un répulsif pourra limiter leur présence. Cela étant, vous devez après chaque retour de promenade vérifier la présence ou non d’une tique, et la retirer le plus vite possible en suivant notre technique.

Ramassez les déjections canines

Les selles des chiens peuvent contenir des œufs de vers, ou même des larves. Il est donc important, pour la santé de tous de ramasser les déjections (surtout si c’est dans votre jardin), afin d’éviter que vos autres animaux ne soient contaminés. De même, empêchez votre chien de « fouiller » les selles des autres animaux, et protégez vos jeunes enfants qui ont tendance à toucher à tout…

Ayez une bonne hygiène

L’hygiène est la méthode la plus efficace pour lutter contre l’infestation des vers. Lavez le chien, vos sols, ses couchettes, ses couvertures, la niche, ses gamelles…

Lavez-vous régulièrement les mains et enjoignez toute votre famille à faire de même, pour vous protéger. Empêchez le chien, lors de vos promenades, de boire dans les flaques d’eau ou de se rouler dans la boue.

N’oubliez pas qu’un chiot sera plus difficile à contrôler, mais aussi plus vulnérable. Soyez donc très attentif à son comportement.

Surveillez son alimentation

S’il est tentant de céder au caprice de son chien, ne lui donnez jamais de viande crue. Il y a toujours un risque, même minime, de présence de vers.

Sachez d’ailleurs qu’un chien qui a des vers aura plus de mal à absorber les nutriments essentiels pour lui.

L’alimentation des chiens se fait idéalement à base de croquettes et/ou pâtées adaptées (chiens juniors, chiens adultes, chiens stérilisés). Évitez donc les restes, la viande pas cuite, etc.

Garder votre animal en bonne santé

Pour résumer, retenez les éléments importants.

Un ver est un parasite qui colonise l’intestin ou le sang de votre chien (dans le dernier cas, la toux est un indicateur qui peut laisse supposer que votre chien a un ver du cœur) et peut avoir des effets néfastes sur sa santé, ainsi que contaminer l’homme et les autres animaux.

Pour savoir si votre chien ou chiot a des vers, surveillez ses selles et la présence d’œufs dans son pelage, ainsi que son attitude (symptômes décrits plus haut.)

Utilisez un vermifuge régulièrement, avec les conseils de votre vétérinaire. N’oubliez pas que tous les vermifuges ne sont pas efficaces sur tous les vers.

Éduquez votre chien pour qu’il ne boive pas dans les flaques d’eau, misez tout sur l’hygiène et surveillez son alimentation et son poids (un chien qui perd du poids est peut-être contaminé par des vers).

Traitez vos autres animaux, en particulier vos chats, surtout s’ils sortent. Ils risqueraient de transmettre des vers à votre chien, ainsi que des puces porteuses d’un parasite.

Enfin, débarrassez-vous des puces et évitez l’infestation avec un anti-puce, retirez les tiques et protégez-le contre les moustiques.

N’hésitez pas à consulter les avis des vétérinaires en ligne, comme ceux du Dr Pippa Elliot, qui a coécrit un article sur le sujet des vers chez le chien.

Lorem felis quis Praesent ante. porta. Praesent sem, id, suscipit libero. ut