​​​​​Les vaccins indispensables pour la santé de votre chien

Comme les êtres humains, les chats et les chiens peuvent, durant leur vie, être victimes d’une maladie. Parfois graves et mortelles, contagieuses ou transmissibles à l’homme, les maladies du chien ne sont pas à prendre à la légère.

Sa santé peut être préservée, à condition de lui donner les meilleurs soins, et, surtout, la meilleure prévention. Et dans ce domaine, c’est le vaccin qui remporte la palme des meilleures protections contre les maladies, toutes espèces confondues.

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Petite piqûre de rappel. Comprendre le fonctionnement d’un vaccin, c’est saisir l’importance de celui-ci dans la lutte contre les maladies du chien (fonctionne chez la grande majorité des animaux et chez l’homme).

Un vaccin, c’est tout simplement l’injection dans le corps de micro-organismes diminués, ou bien de toxines (en général, des toxines produites par des bactéries, comme c’est le cas pour le tétanos), elle aussi affaiblie.

Cela permet au système immunitaire de « connaître » la maladie, en provoquant l’apparition d’anticorps pour chaque microbe ou toxine.

Ainsi, si votre chien ou votre chat contracte une des maladies pour laquelle il a été vacciné, les anticorps pourront lutter contre elle rapidement, évitant ainsi de gros ennuis de santé, ou pire, de perdre la vie.

Les vaccins pour les chiens sont-ils obligatoires ?

La vaccination pour les chiens n’est pas obligatoire, en théorie, sauf dans le cas où vous voyagez avec lui dans un pays étranger, ou bien si vous possédez un chien de catégorie 1 ou 2 (Rottweiler par exemple).

Dans ces deux cas, le vaccin à faire est celui contre la rage.

En pratique, par contre, il est vivement recommandé de vacciner ses chiens. Non seulement vous leur évitez d’attraper des maladies graves, mais vous protégez également vos autres animaux ainsi que vous-même, puisque certaines infections sont transmissibles à l’homme. C’est le cas de la rage, mais aussi de la leptospirose, toutes les deux mortelles.

De plus, si vous laissez votre chien en pension dans un chenil, celui-ci ne voudra tout simplement pas l’accepter si son carnet de vaccination n’est pas à jour.

Il est donc vivement recommandé de ne pas faire l’impasse sur les vaccins et de faire les rappels chaque année.

Comment faire vacciner son chien, et à partir de quel âge ?

Le chien doit être vacciné dès son plus jeune âge, à partir de deux mois (7 à 8 semaines). Avant, il est protégé par les anticorps transmis par sa mère.

Son premier vaccin sera celui contre la maladie de carré, l’hépatite de Rubarth et la toux du chenil. Il faudra deux injections dans ce cas-ci.

C’est le vétérinaire qui administre les vaccins, après qu’il vous ait prescrit ces derniers.

Quelles maladies sont couvertes par les vaccins ?

Les chiens sont menacés par de nombreuses maladies. Virus, bactéries, parasites… ce ne sont pas les germes pathogènes qui manquent.

Ainsi, la vaccination couvre les maladies les plus dangereuses pour votre animal, celles qu’il est important d’éviter pour ne pas mettre sa santé, et la vôtre, en péril.

La rage

Probablement une des maladies les plus connues. Très contagieuse, la rage se transmet même avant l’apparition des symptômes, et s’inocule essentiellement par la salive. Après avoir migré dans le cerveau, le virus descend dans les glandes salivaires. Le chien devient agressif (d’où le risque de morsure et de contamination). Même si la rage est rare en France, le risque zéro n’existe pas, mieux vaut donc se protéger.

Cette maladie est incurable et conduit inévitablement vers la mort de l’animal ou de l’être humain.

La maladie de carré

Toujours présente en France, la maladie de carré est, elle aussi, contagieuse. C’est un virus qui se transmet par aérosol (éternuement), et qui peut être mortel, en particulier pour un chiot. Les symptômes principaux sont respiratoires, de la fièvre et de la fatigue…

Hépatite de Rubarth

Encore une fois contagieuse, cette maladie touche les reins, le foie, les poumons et les yeux. Elle est due a un virus et le chiot y est particulièrement sensible, même si les chiens non vaccinés peuvent la contracter tout au long de leur vie. Parfois mortelle, elle peut tuer le chien en quelques heures.

La toux du chenil

Elle se transmet par une bactérie ou un virus. La toux du chenil contamine facilement les chiens par voies respiratoires. Ses symptômes sont des écoulements aux yeux, aux nez, de la fatigue. Elle peut dégénérer en broncho-pneumonie, qui est une maladie grave.

La leptospirose

Bactérie portée par les rats, les chiens peuvent la contracter via une blessure ou par voie orale. C’est une maladie dangereuse, puisqu’elle attaque les organes viscéraux (reins, foie).
Elle est souvent mortelle.

La leishmaniose

Infection due à un parasite suite à une piqûre d’insecte, le phlébotome.
Elle touche tous les chiens, mais surtout le chiot, plus vulnérable. Elle ne provoque pas forcément de symptômes, mais peut être mortelle. Pour protéger votre animal, la vaccination reste le moyen le plus efficace.

La parvovirose

La parvovirose est une maladie contagieuse, dont le virus est très résistant et difficile à soigner. Entraînant fièvre, fatigue et attaquant la moelle osseuse, il faut réagir au plus vite pour soigner votre chien. Le traitement est lourd, est souvent sans effet. Malheureusement, cette infection conduit souvent à la mort de l’animal. Le chiot est le plus vulnérable. Seul moyen de protection : la vaccination.

La piroplasmose et la maladie de Lyme

Ces deux maladies ne font pas partie du carnet de vaccination de votre chien. Les vaccins sont optionnels, mais utiles, quand on sait que ces infections peuvent handicaper lourdement l’animal, voire le tuer. Généralement, elles sont dues à une morsure de tique. Le vaccin ne protège pas totalement contre la piroplasmose, mieux vaut donc savoir retirer correctement les tiques sur son chien et surveiller leur présence.

Le calendrier vaccinal des chiens

Tous les chiens qui vont se faire vacciner auront un calendrier vaccinal, ainsi qu’un carnet remis par le vétérinaire lors du premier vaccin. Ce dernier sert à effectuer le suivi, mais aussi à prouver que votre chien est bien à jour dans ses vaccinations, au cas où vous devriez partir hors France ou Europe, ou que vous deviez le confier quelques jours à un chenil.

Il vous permet également de savoir quand faire les rappels, et les dates des vaccinations de manière générale. Pour vous aider, voici le rappel du calendrier :

  • 2 mois (7 à 8 semaines) : maladie de carré, hépatite de Rubarth, toux du chenil ;
  • 3 mois : deuxième injection + rage et leptospirose (vaccin CHPPI2-LR) ;
  • 4 mois (2 à 4 semaines après le vaccin des trois mois): La leishmaniose ;
  • 1 an : rappel de toutes les maladies sauf la leishmaniose ;
  • Puis rappel annuel de toutes ces infections.

Si vous respectez bien ce calendrier vaccinal, votre chien sera protégé tout au long de sa vie.

Combien coûte un vaccin pour son chien ?

La vaccination se fait chez le vétérinaire, elle a un prix qu’il faut prendre en compte dans son budget.

Le prix d’un vaccin se situe entre 40 et 225 euros (la leishmaniose est plus onéreuse, puisque trois vaccins). Cela peut sembler cher, mais la santé de l’animal passe avant tout. De plus, vous éviterez bien d’autres dépenses et frais vétérinaires à cause des traitements de ces maladies.

Si vous le pouvez, songez à contracter un contrat d’assurance pour animaux, qui remboursera les vaccins.

Les effets secondaires de la vaccination chez le chien

Les vaccins font de plus en plus polémiques, aussi bien chez les hommes que chez les chiens, et bien entendu les chats. Le propriétaire d’un animal peut alors se poser des questions sur la légitimité des vaccins.

Il y a toujours un risque d’effets secondaires, des plus anecdotiques comme une rougeur, une fatigue, aux plus importants, comme des problèmes intestinaux, une allergie, des soucis neurologiques, ou même le décès. Un chiot a aussi plus de risque de développer un effet secondaire.

Néanmoins, au vu de la gravité des maladies que votre chien peut contracter, et du risque de transmission à vos autres animaux (chien ou chat) et à l’homme comme pour la rage, il faut savoir faire la part des choses.

Les infections ont beaucoup plus de chances de tuer votre animal qu’un vaccin. Si vous hésitez encore, parlez-en à votre vétérinaire qui saura vous informer, puis vous rassurer.

Pour finir, si le coût des vaccins vous pose problème, une assurance santé pour animaux peut vous aider à faire face aux dépenses.

Les vaccins garantissent la protection de votre chien. Sans eux, une maladie grave peut se déclarer, puisque le système immunitaire de l’animal n’aura pas le temps de créer les anticorps assez rapidement pour lutter contre elle.

Si vous doutez de l’intérêt ou de l’efficacité des vaccins, parlez à votre vétérinaire, qui saura vous expliquer pourquoi vous devez vacciner votre chiot dès les premières semaines et faire un rappel annuel tout au long de sa vie.

sem, elit. vulputate, leo. id dolor.