​Mon chien fait une crise d’épilepsie, que faire ?

​Très impressionnante, une crise d’épilepsie chez le chien a de quoi effrayer le propriétaire de l’animal. On est souvent démuni face à ces convulsions, qui peuvent survenir à n’importe quel âge du chien et qui apparaissent parfois sans prévenir.

Comme la meilleure des préventions est de connaître la maladie de votre animal, voici tout ce qu’il faut savoir sur les crises d’épilepsie du chien. Avec ces renseignements, vous pourrez agir en conséquence, et aider le vétérinaire à établir un diagnostic pour mettre en place un traitement.

​L’épilepsie chez le chien, c’est quoi ?

​L’épilepsie est un courant électrique qui prend sa source dans le cerveau. Les crises convulsives, autre nom de l’épilepsie, sont imprévisibles, récidivantes et périodiques. Ce n’est donc pas parce que votre chien a des convulsions qu’il est épileptique.

Les crises peuvent naître dans une partie du cerveau, mais aussi se propager à son ensemble. Il n’y a pas une crise d’épilepsie, mais plusieurs types de convulsions.

Les crises partielles amènent les chiens à perdre le contrôle de la partie du corps atteinte, alors que les crises généralisées font se contracter tout le corps. C’est l’épilepsie qu’on l’on connaît le plus. Le chien est atteint de convulsions, tremblements, de perte de connaissance.

L’épilepsie peut se dire primaire lorsqu’elle le chien ne présente pas de lésion, que ce soit au cerveau ou organique. Cette forme est en fait une épilepsie « maladie » qui se caractérise par la répétition de crises de convulsions.

Au contraire, l’épilepsie secondaire est l’effet d’une lésion cérébrale, qui peut être une inflammation, une tumeur, un traumatisme, ou bien l’effet d’une maladie.

L’épilepsie, en plus des convulsions, s’accompagne de différents troubles : neurovégétatifs, moteurs, psychiques, sensoriels et sensitifs. Il faut également distinguer deux types d’épilepsie.

L’épilepsie d’origine extracrânienne

Cette crise convulsive est, comme son nom l’indique, due à une cause extérieure au cerveau. Elle peut être le fait d’une intoxication (empoissonnement par exemple) ou à un problème physiologique.

L’épilepsie d’origine intracrânienne

Ce type d’épilepsie peut venir de la structure même du cerveau de l’animal, qui peut avoir une malformation ou une tumeur par exemple.

Peut-on prévoir une crise d’épilepsie chez le chien, et quels sont les symptômes ?

La crise d’épilepsie survient souvent brusquement, sans autre forme de procès. Quelquefois, cependant, le chien peut montrer des signes annonçant une crise de convulsions.

Les signes annonciateurs d’une crise d’épilepsie, quand votre chien vous prévient

Parfois, votre chien peut montrer des symptômes qui laissent entendre qu’il va avoir une crise.
C’est la première phase de l’épilepsie, appelée prodrome. Elle n’est pas systématique ni bien reconnaissable, et peut avoir lieu de quelques jours à quelques minutes avant la crise. Durant cette phase, votre chien peut :

  • Avoir un comportement étrange, inhabituel ;
  • Gémir ;
  • Se lécher souvent les babines ;
  • Ne pas tenir en place (se promener) ;
  • Être stressé ;
  • Vomir ;
  • Beaucoup saliver.

Les différentes phases d’une crise d’épilepsie chez le chien et leurs symptômes

Si la première phase n’est pas systématique, les autres sont par contre typiques.

La seconde phase, qu’on l’on surnomme « aura », est se manifeste quelques minutes à quelques secondes avant les convulsions. Le chien est fatigué et recherche soit de l’attention, soit au contraire, il veut s’isoler. Il peut avoir des tremblements, gémir et saliver.

La phase appelée ictus est la crise en elle-même. Elle peut durer de quelques secondes à quelques minutes.
Enfin, la phase post-ictale est celle de récupération. Le chien peut mettre plusieurs heures à se remettre, voire quelques jours.

Que faire quand son chien a une crise d’épilepsie ? Comment le calmer ?

Une crise d’épilepsie est très impressionnante, et les propriétaires de chiens ont peur. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans ces cas-là.

N’essayez pas de retenir sa langue. Il risquerait de vous mordre sans le vouloir.  Mettez-le au sol et éloignez tout ce qui pourrait le blesser.

Baisser les lumières et le son. Vous pouvez tenter de le calmer avec des caresses et le son de votre voix.

Vous pouvez prendre une vidéo. En effet, il est rare que votre chien fasse des crises lors de sa visite chez le vétérinaire, ce qui rend plus compliqué pour lui le diagnostic. Avec des images, cela lui simplifiera la tâche.

Attention : si les crises se répètent plusieurs fois dans la journée, il s’agit d’une urgence vétérinaire, et il faut consulter au plus vite.

Comment diagnostiquer un chien épileptique ?

Le vétérinaire, en cas de crises ou de convulsions, va devoir déterminer si votre chien est épileptique, et surtout, trouver les causes de ces crises. Ainsi, il va devoir vous poser beaucoup de questions (la vidéo est la bienvenue dans ces moments-là), dont la fréquence des convulsions.

Ce que le vétérinaire va chercher, c’est de savoir si c’est une épilepsie primaire (sans cause), ou si elle est due à un problème physiologique.

Le diagnostic de l’épilepsie se fait donc en cherchant ces maladies ou soucis organiques :

  • Intoxication ;
  • Hypoglycémie ;
  • Tumeurs ;
  • AVC ;
  • Hyperglycémie ;
  • Traumatisme ;
  • Œdème au cerveau ;
  • Hémorragie cérébrale ;
  • Inflammation au cerveau (encéphalite) ;
  • Maladie hépatique ;
  • Maladie de carré.

S’en suivront des examens neurologiques, une prise de sang (notamment pour détecter une anomalie au foie). Le vétérinaire pourra aussi demander à effectuer un scanner ou une IRM. S’il ne trouve rien, alors c’est que votre chien souffre d’épilepsie idiopathique (primaire, sans cause).

Les races de chiens prédisposées à l’épilepsie

L’épilepsie idiopathique est plus fréquente chez certains chiens que chez d’autres. Il y a des races qui sont prédisposées comme le Husky, le boxer ou encore le berger allemand.

D’autres sont encore plus à risque comme le berger australien ou le cavalier King Charles.
Ici sont recensées les races de chiens sujettes à l’épilepsie.

Traitement de l’épilepsie chez le chien

Si l’épilepsie a une cause, il faudra alors traiter les maladies responsables des convulsions. Dans le cas d’une tumeur par exemple, une opération peut s’avérer nécessaire. Pour une encéphalite, qui peut être causée par des virus ou des vers (parasite), des médicaments seront proposés, ainsi qu’une surveillance médicale.

De plus, un traitement pour calmer les crises, en urgence, sera administré avant le diagnostic.

Dans le cas d’une épilepsie idiopathique, un traitement à vie sera administré, avec ajustements des médicaments, puisque ces derniers ont des effets indésirables. Le phénobarbital par exemple est un médicament courant pour les crises d’épilepsie primaires. Cela peut coûter assez cher, prévoyez, si votre chien est une race à risque, de prendre une assurance pour animaux.

Comment éviter les crises d’épilepsie de votre chien ?

Si votre animal fait des crises convulsives, il y a donc le traitement et les médicaments. Mais difficile néanmoins de les éviter. Voici quelques pistes peuvent vous aider à les limiter.

Épilepsie idiopathique

Dans ce cas, votre chien aura donc un traitement à vie. Les causes des crises étant inconnues, il est compliqué de déterminer quels stimuli peuvent les déclencher. Avec les conseils de votre vétérinaire, vous pouvez essayer de voir les moments où votre chien en est victime.

Étrangement, c’est quand les chiens sont au repos ou en train de dormir qu’elles se manifestent le plus souvent, surtout chez certaines races. Il se peut aussi que trop d’activités physiques soient à l’origine d’une crise. Il faut donc surveiller et observer.

L’épilepsie due à une maladie ou traumatisme

Ici, c’est surtout grâce au traitement de la maladie que vous allez pouvoir limiter les crises. Les conseils du vétérinaire pour une épilepsie idiopathique sont utiles, mais souvent insuffisants.

Il faut souvent revoir le mode de vie du chien. Par exemple, en cas de problème hépatique, son alimentation doit changer, de même pour l’hyperglycémie.

Les crises d’épilepsie font souvent peur. Il est très dur de voir son animal pris de crises convulsives.

Cependant, il ne faut jamais paniquer, pour le bien-être du chien. L’important est de le mettre immédiatement hors de danger, et de se protéger soi-même des éventuelles morsures.

Consultez rapidement un vétérinaire qui va faire des examens afin de mettre en place un traitement qui va, soit éliminer la cause de ces crises, soit les calmer. Dans ce dernier cas, votre chien sera soigné à vie.

risus. id ut risus et, adipiscing tristique